Quel futur pour la mode ?

Quel futur pour la mode ?

Nous vivons actuellement une période de grands questionnements. La pandémie actuelle a un impact considérable sur nos modes de vie, nos habitudes de consommation et sur notre façon de penser. Elle a entrainé une remise en question individuelle et sociétale qui nous pousse à nous interroger sur le futur de la mode.

Elle est aujourd’hui l’une des industries les plus polluantes. Nous devons donc réfléchir à de nouveaux modes de consommation, plus durables et socialement responsables.

Vêtements de seconde main et d’occasion

L’essor de la plateforme Vinted prouve que l’achat de vêtements d’occasion est une nouvelle habitude de consommation chez les 16/35 ans. Selon le cabinet de conseil Bain & Company, le marché de seconde main connait une augmentation de 9% par an depuis 2015. 

Ce phénomène touche tous les segments de la seconde main, du vintage au luxe en passant par les créations DIY. Selon Thred up, le marché du vêtement d’occasion français pourrait peser 64 milliards d’euros en 2028. Il deviendrait alors plus important que celui de la fast fashion dont les estimations prévoit un chiffre d’affaires de 44 milliards en 2028 sur le marché français.

Vêtements upcycling

L’upcycling est une technique de valorisation textile, permettant le réemploi de matières ou vêtements destinés à la destruction. Andrea Crews, pionnier français de l’upcycling et sa directrice artistique Maroussia Rebecq ont introduit ce phénomène en France lors d’une performance artistique au Palais de Tokyo en 2002. Le collectif souhaite répondre à une demande des nouvelles générations lassées de la fast fashion en offrant une proposition streetwear composées de pièces uniques upcyclés. Cette méthode de production s’est progressivement démocratisée et regroupe aujoud’hui de nombreux adeptes tels que Leboncoin ou Au Printemps Paris qui ont tous deux développé des capsules Upcycling avec Andrea Crews.

Mannequin virtuel / défilé virtuel

Le futur de la mode passera également par l’apparition de nouveaux textiles et processus de production. La créatrice de mode néerlandaise Iris Van Herpen propose dans ses défilés de nombreuses silhouettes créées à partir d’impressions 3D. L’équipementier Adidas quant à lui a développé le modèle de chaussure Futurecraft, possédant une semelle imprimée en 3D et réemployant des matières plastiques collectées dans les océans. De plus, la marque souhaite développer toute une ligne autour de l’impression 3D. Pour le moment cette technologie est encore à ses balbutiements car très coûteuse.

Impression 3D

Le futur de la mode passera également par l’apparition de nouveaux textiles et processus de production. La créatrice de mode néerlandaise Iris Van Herpen propose dans ses défilés de nombreuses silhouettes créées à partir d’impressions 3D. L’équipementier Adidas quant à lui a développé le modèle de chaussure Futurecraft, possédant une semelle imprimée en 3D et réemployant des matières plastiques collectées dans les océans. De plus, la marque souhaite développer toute une ligne autour de l’impression 3D. Pour le moment cette technologie est encore à ses balbutiements car très coûteuse.

Showing 1–4 of 46 results